Official Series Partners

News

Présentation ERC : Rallye des Açores

2019-03-15T20:05:22+01:00mars 15th, 2019|2019, Azores Airlines Rallye|

Le Championnat d’Europe FIA des Rallyes 2019 va démarrer au cœur de l’océan Atlantique du 21 au 23 mars, le Rallye des Açores accueillant les premiers échanges de ce qui s’annonce comme une lutte pleine d’action pour le titre.

L’essentiel
Quoi : Championnat d’Europe FIA des Rallyes, manche 1 sur 8*
Quand : 21-23 mars
Où : Ponta Delgada, São Miguel, Açores
Spéciales : 15
Distance : 223,93 kilomètres
Surface : Terre
Apparitions en ERC (depuis le reformatage de 2004) : 6 (2013-2018)
* Compte aussi pour : le Championnat FIA ERC1 Junior, le Championnat FIA ERC3 Junior, l’ERC2, l’ERC3, le Championnat d’Europe FIA des Rallyes pour Teams, l’ERC Nations’s Cup et l’ERC Ladies’ Trophy.

Derniers vainqueurs :
2018 : Alexey Lukyanuk/Alexey Arnautov (Ford Fiesta R5)
2017 : Bruno Magalhães/Hugo Magalhães (ŠKODA Fabia R5)
2016 : Ricardo Moura/António Costa (Ford Fiesta R5)
2015 : Craig Breen/Scott Martin (Peugeot 208 T16)
2014 : Bernardo Sousa/Hugo Magalhães (Ford Fiesta RRC)

Vue d’ensemble
Le Championnat d’Europe FIA des Rallyes 2019 va démarrer au cœur de l’océan Atlantique du 21 au 23 mars, le Rallye des Açores accueillant les premiers échanges de ce qui s’annonce comme une lutte pleine d’action pour le titre. Stars établies, champions nationaux, références de catégorie – plus une horde de jeunes prometteurs voulant prouver leur talent en ERC Junior – seront en compétition sur un mélange de rendez-vous asphalte et terre en cette saison de huit manches entre maintenant et novembre, et cela au volant d’une belle variété de voitures. Plusieurs spéciales des Açores étant diffusées en direct, le décor est planté pour un passionnant début de saison.

Le Rallye des Açores en 100 mots
Basé sur São Miguel, plus grande île de l’archipel au cœur de l’océan Atlantique, le rallye a célébré son demi-siècle en 2015 et demeure un des plus spectaculaires du calendrier international. Les spéciales sillonnent un décor stupéfiant dans une campagne luxuriante, caractérisées par leur surface sableuse comme leur nature étroite et ondulante. Les secteurs chronométrés n’étant souvent pas plus larges qu’une voiture, il n’y a tout simplement aucune marge d’erreur, particulièrement dans Sete Cidades qui longe un lac de cratère volcanique. Les conditions météo changeantes sont aussi un facteur, passant du soleil à des averses ou des nappes de brouillard.

Quoi de neuf en 2019 ?
Plusieurs changements ont été apportés au parcours de cette année avec des spéciales nouvelles ou modifiées – y compris l’inédite Mediana Remédios le premier jour. Le City Show, démonstration d’avant-rallye non prise en compte pour le classement, à Ponta Delgada mercredi soir, a aussi été remaniée par les organisateurs.

Les changements touchant l’ERC concernent notamment les catégories Junior : l’ERC Junior Under 28 devient l’ERC1 Junior, l’ERC Junior U27 devient l’ERC3 Junior et conserve le soutien de Pirelli. Par ailleurs, les voitures de types R4-K et RGT sont éligibles pour les points en ERC2, et le Rallye de Hongrie intègre le calendrier comme manche décisive en novembre.

À noter
*La liste des engagés comprend 25 voitures de type R5 – issues de modèles Citroën, Ford, Hyundai, ŠKODA et Volkswagen.
*Première apparition en ERC pour la Citroën C3 R5 et la Volkswagen Polo GTI R5.
*Alexey Lukyanuk va défendre son titre général FIA ERC. Seulement trois pilotes y sont parvenus victorieusement dans l’histoire du championnat.
*Le double champion ERC Junior Marijan Griebel revient et jouera le classement général avec une Polo de BRR.
*Un total de 18 Juniors ERC est engagé, parmi lesquels huit débutants.
*Des champions nationaux de République tchèque, Allemagne, Hongrie, Pologne et du Portugal, entre autres, seront présents.
*Cinq équipes d’associations ou fédérations nationales disputeront la Coupe des Nations ERC.
*Le Championnat d’Europe FIA des Rallyes pour Teams a une fois encore un gros soutien.
*L’ERC2 promet une bataille serrée entre Juan Carlos Alonso, Luís Pimentel et Sergei Remennik.
*Plusieurs pilotes du championnat portugais sont éligibles pour les points en ERC, dont trois des cinq derniers vainqueurs : Bruno Magalhães, Ricardo Moura et Bernardo Sousa.

Avis d’experts
ERC1 : Alexey Lukyanuk (Russie), Saintéloc Racing, Citroën C3 R5 : “L’ambiancee aux Açores est fabuleuse et j’attends vraiment impatiemment ma prochaine visite. Il y aura des changements sur les épreuves spéciales, elle seront différentes mais nous sommes contents d’explorer quelques nouvelles routes de l’île. Je ne dirais pas que je suis détendu à 100%, mais je suis calme. Je me sens à l’aise et confiant dans le fait que nous puissions faire un bon rallye, nous amuser et signer un bon résultat.”

ERC2 : Sergey Remennik (Russie), Russian Performance Motorsport, Mitsubishi Lancer E10 : “La spéciale de Sete Cidades me faisait rêver avant ma première visite. L’archipel des Açores et, plus particulièrement, l’île de São Miguel, incarnent un monde tropical incroyablement beau, un des meilleurs endroits où vivre sur cette planète. C’est ma troisième visite et j’aurai un copilote différent. Mark Rozin étant retenu par son boulot principal, je vais poursuivre ma collaboration avec Martin Danilova, un professionnel de haut vol.”

ERC3 : Steve Røkland (Norvège), Ford Fiesta R2T : “Le Rallye des Açores est fantastique et je l’ai déjà couru à deux reprises. Je suis monté sur le podium lors de ma dernière visite, en 2016, et j’espère qu’on pourra faire un bon résultat avec la nouvelle Ford Fiesta. Je ne l’ai pas encore testée, je le ferai le lundi avant le rallye, mais elle a l’air forte. L’ERC est un très bon championnat, avec des rallyes vraiment géniaux, et la compétition est aussi très relevée.”

Héros local : Bruno Magalhães (Portugal), Team Hyundai Portugal, i20 R5, triple vainqueur : “Avant tout, on a ce fabuleux et beau paysage. Trouver un autre endroit comme celui-là n’est pas facile dans ce monde. Les spéciales sont très spécifiques, très exigeantes. La météo peut changer très rapidement , ça fait aussi partie du challenge. Pour gagner aux Açores, il faut être rapide du premier au dernier mètre, c’est un sprint et si on perd 20 secondes avec un souci, ça peut être impossible de compenser.”

Ancien vainqueur : Craig Breen (2015) : “Il n’y a probablement aucun autre spectacle comme Sete Cidades dans ce sport. Piloter une voiture de rallye le long de la crête d’un volcan est une expérience incroyable. Et puis il y a les spéciales du dernier jour, où c’est comme être dans une jungle. C’est un très beau rallye, adoré par tous le public local, et le kilométrage est court, ce qui est bien aussi. C’est clairement un défi mais aussi une bonne expérience et un rallye sympa à gagner car il y a beaucoup de vainqueurs célèbres. J’adorerais le faire encore.”

Face à face : Lukyanuk vs Griebel
Le champion ERC sortant Alexey Lukyanuk va affronter le double champion ERC Junior Marijan Griebel à partir des Açores. Fraîchement auréolé du titre allemand obtenu pour la première fois en 2018, Griebel retrouve l’ERC sur une toute nouvelle Volkswagen Polo GTI R5, Lukyanuk passant quant à lui d’une Ford Fiesta de H-Racing à une Citroën C3 R5 de Saintéloc. Lukyanuk a gagné pour son troisième départ aux Açores l’année dernière. Griebel va y prendre part pour la cinquième fois avec une quatrième voiture différente.

En forme : Chris Ingram
Chris Ingram est en forme aux Açores. Il a gagné la catégorie ERC Junior des moins de 27 ans en 2017, l’ERC Junior des moins de 28 ans en 2018, et vise clairement une victoire au général – et le titre ERC – en 2019.

Comment suivre ?
À la TV et en ligne : diffusion en direct de sept spéciales sur RTP Açores, FIAERC.com et Facebook. Résumés quotidiens sur Eurosport et YouTube. Vidéos et points réguliers sur FIAERC.com.
ERC Radio : émission en direct à la fin de toutes les spéciales et de certains passages au parc d’assistance. Disponible sur FIAERC.com ou en téléchargeant l’application officielle ERC.
Réseaux sociaux : suivez l’ERC sur Facebook, Instagram, Twitter.

Ne manquez pas !
Sept spéciales, parmi lesquelles les deux passages dans Sete Cidades le vendredi 22 mars, seront diffusées en direct sur RTP Açores et en ligne sur le site officiel de l’ERC, FIAERC.com, et les réseaux sociaux. Avant cela, le City Show, dans les rues de Ponta Delgada, sera à suivre le soir du mercredi 20 mars. Le jeudi 21 mars, seront visibles également la spéciale d’ouverture, Coroa da Mata, et la super spéciale de Marques passant dans l’amphithéâtre d’un carrière. En plus des deux passages dans Sete Cidades, la programmation en direct du vendredi inclut le retour dans la super spéciale de Marques. La diffusion de Tronqueira, seconde spéciale du samedi 23 mars puis chrono décisif devant conclure le rallye l’après-midi, sera le point d’orgue télévisé de la troisième étape, laquelle se terminera par la cérémonie du podium à Ponta Delgada en début d’après-midi.

Cinq faits :
1 : Le recordman de victoires au Rallye des Açores n’est autre que Fernando Peres, qui s’y est imposé à sept reprises.
2 : Si Ricardo Moura a de multiples titres de champion des Açores à son palmarès, son triomphe au Rallye des Açores en 2016 était son premier sur sa manche nationale de l’ERC.
3 : La liste des précédents vainqueurs comprend des stars passées et présentes du WRC telles que Craig Breen, Kris Meeke, Andreas Mikkelsen, Juha Kankkunen, Markko Märtin et Bruno Thiry.
4 : L’archipel des Açores est à peu près équidistant de Lisbonne et New York, et il est constituée de neuf îles. Son sol fertile est parfait pour une variété de cultures et de pâturages pour le bétail.
5 : Ribeira Grande, sur l’île de São Miguel à l’est, devient la capitale portugaise reconnue pour le surf, et de nombreux événements nationaux ou internationaux y sont organisés.