Official Series Partners

News

Le point à mi-journée : une lutte passionnante en ERC3 illumine les spéciales italiennes

2020-07-26T12:00:08+02:00juillet 26th, 2020|2020, Rally di Roma Capitale|

Ken Torn et Pedro Antunes sont engagés dans une bataille palpitante pour la victoire dans la catégorie FIA ERC3 Junior au Rally di Roma Capitale.

Alors que trois spéciales ont été disputées sur la deuxième étape décisive d’aujourd’hui, Torn mène la catégorie soutenue par Pirelli pour seulement 4”3 dans ce qui est aussi une lutte entre les toutes nouvelles voitures du type Rally4 de chez M-Sport Poland et Peugeot Sport.

Au volant d’une Ford Fiesta Rally4, Torn, pilote de l’Estonian Autosport Junior Team, a entamé la seconde étape 11”2 devant son rival portugais Antunes, qui dispose d’une Peugeot 208 Rally4.

Après s’être incliné face à son rival portugais dans l’ES7, Torn s’est rattrapé dans la suivante, avant qu’Antunes ne signe le meilleur temps de la catégorie dans l’ES9 pour réduire l’avance de Torn à 4”3 à six spéciales de l’arrivée.

Le nouveau venu Pep Bassas reste troisième de la catégorie pour le Rallye Team Spain, suivi par Amaury Molle, William Creighton, de la Motorsport Ireland Rally Academy, Adam Westlund et Nikolai Landa.

Basso réduit l’avance de Lukyanuk au général
Après avoir remporté les six spéciales du premier jour pour se constituer un avantage de 34”1, Alexey Lukyanuk (Saintéloc Junior Team) a été le deuxième plus rapide de la matinée derrière Giandomenico Basso. Le double champion ERC a été le plus véloce sur les première et deuxième spéciales au nord de la plaque tournante du rallye, Fiuggi.

Lors du regroupement dans la ville thermale à mi-étape, Basso avait réduit l’avance de Lukyanuk au classement général à 29”3. Oliver Solberg conservait la troisième place et la tête de l’ERC1 Junior au volant d’une Volkswagen Polo GTI R5.

Craig Breen est quatrième avec sa Hyundai du Team MRF Tyres, ayant dépassé Simone Tempestini dans l’ES8. Le Roumain a admis avoir eut du mal à se réveiller et à retrouver son rythme de samedi.

Efrén Llarena est sixième, après avoir adapté la tenue de route de sa Citroën C3 R5 du Rallye Team Spain à son goût en modifiant les réglages des ressorts et de la barre anti-roulis. Grégoire Munster, le pilote junior de Hyundai, est septième devant le champion ERC1 Junior, Filip Mareš, Emil Lindholm (Team MRF Tyres) et Miko Marczyk (Team ORLEN).

Reparti pour cette deuxième étape suite à sa sortie de route dans la première spéciale du samedi, Andrea Crugnola a été le plus rapide de tous dans l’ES9, soulignant son rythme et son potentiel.

Un moment difficile pour Kreim
Alors qu’il était un solide cinquième hier soir pour son retour en ERC1 Junior, les débuts de Fabian Kreim dans une Volkswagen Polo GTI R5 se sont terminés dès la première spéciale de ce dimanche, quand il a arraché une roue et a dû se retirer.

Poloński à nouveau malchanceux
Dariusz Poloński, concurrent de l’Abarth Rally Cup, était de retour pour la deuxième étape après qu’un souci de turbo l’ait contraint à renoncer samedi matin. Après qu’il a été été le plus rapide dans la série mono-marque et de l’ERC2 dans l’ES7 et l’ES8, d’autres problèmes du même ordre sont survenus dans l’ES9, contraignant le Polonais à abandonner pour un deuxième jour consécutif.

Zelindo Melegari continue de mener l’ERC2 malgré un problème de communication radio. Andrea Mabellini est deuxième et leader de l’Abarth Rally Cup, Petr Nešetříl troisième sur sa Porsche 997 GT3. Roberto Gobbin est quatrième, suivi de Dmitry Feofanov. En revanche, Igor Widłak a abandonné avant l’ES7 en raison d’une panne de capteur.

Et maintenant ?
L’action reprend avec le deuxième des trois passages dans les 7,25 kilomètres de Rocca di Cave à partir de 12h17 CET, après quoi il restera cinq spéciales jusqu’à l’arrivée à Fiuggi, ce soir.

Photo : Julian Porter/ERC Radio