Official Series Partners

News

Le point à la mi-journée : l'avance de Magalhães en ERC diminue un peu à l'Acropole

2018-06-03T12:23:45+02:00juin 3rd, 2018|2018, Acropolis Rally|

L’avance de Bruno Magalhães en tête du Rallye EKO de l’Acropole a diminué par rapport à ses principaux suivants du Championnat d’Europe FIA des Rallyes, Norbert Herczig et Hubert Ptaszek, durant la matinée de la dernière journée en Grèce.

Le pilote soutenu par SEAJETS a eu du mal à trouver le rythme ce dimanche matin, perdant plus de 20 secondes sur ceux du MOL Racing Team et du Krezus Rally Team respectivement, dans la première spéciale d’EKO Grameni.

Cependant, une meilleure prestation dans Divri a permis à Magalhães de reprendre un peu de temps, fixant l’écart à 50”9 sur Herczig et 1’24”7 sur Ptaszek.

C’était un petit peu mieux. Je ne pris aucun risque, mais on a progressé. Après la première spéciale, on avait besoin d’en faire une meilleure”, a dit Magalhães à ERC Radio à l’arrivée de la seconde.

Interrogé sur la raison pour laquelle il avait concédé du temps dans l’ES9, Magalhães a pointé du doigt des conditions de route pas vraiment en sa faveur, mais pas seulement.

Je dormais peut-être un peu”, a-t-il ajouté. “Pas un bon ressenti, pas une bonne traction. Si on n’a pas le bon rythme avec une bonne concentration, c’est dangereux.”

Derrière les trois principaux prétendants au podium, Eyvind Brynildsen était en mode attaque. Il avait perdu plus de trois minutes, samedi, en s’arrêtant pour remplacer une roue après une crevaison, mais il est passé de 46”8 derrière Simos Galatariotis avant l’ES9 à 11”4 devant lui après celle-ci.

On nettoie beaucoup la route mais tout est possible. On est en travers partout, [il y a] tellement de terre. On a une stratégie à haut risque, on verra si ça fonctionne. On a des pneus neufs pour cet après-midi”, a dit le pilote Autotek Motorsport à ERC Radio après l’ES10.

Celui de Rufa Sport, Grzegorz Grzyb, reste sixième en dépit d’un tête-à-queue qui lui a coûté 30 secondes environ, et Jourdan Serderidis n’est plus que 12”9 derrière lui.

Paulo Nobre continue sa progression régulière à bord de la ŠKODA Fabia R5 de Palmeirinha Rally, toujours à la huitième place du général, alors qu’Orhan Avcioğlu a dépassé le leader de la catégorie ERC2 des voitures de production, Tibor Érdi Jr, pour prendre la neuvième place au général.

Les victoires en spéciale de ce matin sont revenues à des pilotes évoluant en dehors du top 10. Le débutant Juuso Nordgren, tout d’abord, qui a signé son tout premier meilleur temps en ERC dans l’ES9. Il avait abandonné samedi matin, s’étant retrouvé sans roue de secours après deux crevaisons.

Alexey Lukyanuk, ensuite, qui a ajouté un scratch à son total dans l’ES10 en la parcourant 18”3 plus rapidement que son plus proche adversaire, Łukasz Habaj. Il mène désormais le classement de la troisième étape, et pourrait inscrire de précieux points au championnat malgré son abandon d’hier en après la casse d’un arbre de transmission.

Érdi Jr a donc rétrogradé en dixième position au général, mais le champion en titre de l’ERC2 garde la tête de la catégorie. Derrière lui, une bataille titanesque pour la deuxième place de la catégorie se poursuit bien que Juan Carlos Alonso ait encaissé 1’40” de pénalité pour avoir pointé en retard à deux contrôles.

L’équipier de Lukyanuk au sein de Russian Performance Motorsport, Sergei Remennik, a débuté la journée en deuxième position des voitures de production, et bien qu’il conserve cette place à l’assistance de la mi-journée, Alonso se rapproche rapidement.

Petros Panteli était 21”0 devant Alonso samedi soir sur la Mitsubishi Lancer Evolution X du Q8 Oils Rally Team, mais un Alonso déterminé a gagné les deux spéciales de la matinée en ERC2 et lui a dérobé la troisième place.

Alonso se trouve désormais à 8”6 de Remennik, avec deux spéciales encore à disputer pour un total de 40,5 kilomètres chronométrés.

Amittrajit Ghosh a augmenté son avance dans la catégorie ERC3, sa plus proche rivale, Emma Falcón, ayant rencontré quelques ennuis de freins ce matin. Artur Muradian, du TBRacing, a fait son retour en troisième position, suivant la règle du Rally2, mais a endommagé son pare-choc avant dans l’ES9 et l’a entièrement retiré avant l’ES10.