Official Series Partners

News

Le guide en cinq points de Stengg pour s'adapter à la terre en ERC

2018-10-23T06:00:59+02:00octobre 23rd, 2018|2018, Rally Liepaja|

Roland Stengg a conclu son premier rallye sur terre depuis un an par son meilleur classement de la saison, avec une quatrième place de catégorie pour la dernière manche du Championnat d’Europe FIA des Rallyes 2018, en Lettonie.

Stengg a fait mentir son manque d’expérience sur terre rapide, au Rally Liepāja, pour décrocher une arrivée dans le top 5 dans la catégorie ERC Junior des moins de 27 ans soutenue par Pirelli.

Voici le guide en cinq paliers de l’Autrichien pilotant une Opel ADAM R2 pour s’adapter à la terre :

1 : L’implication est la clé
“Il faut vraiment être impliqué dans les notes pour les virages rapides. Le premier jour, j’étais un peu trop prudent et on freinait un peu du pied gauche. Rouler à fond fait partie de la culture ici et les Nordiques sont très rapides, donc il nous a fallu ne rien lâcher et se montrer courageux.”

2 : Se méfier des ornières
“On a fait une petite sortie dans l’ES2 [samedi après-midi] et c’était très, très difficile avec les ornières qui rendaient très compliqué pour nous de rouler vite et à la limite. Il faut vraiment piloter dans les traces et je ne le fais pas encore tout à fait proprement sur la terre. On s’est fait une grosse frayeur dans la dernière partie de la dernière spéciale [du samedi] parce que j’ai perdu la trajectoire et on s’est retrouvés en dehors des ornières. On allait un peu trop vite car on ne pouvait plus freiner et la voiture sautait de partout.”

3 : Tout sauf un rallye facile
“On s’est fait quelques chaleurs sur ce rallye, c’était très difficile et compliqué pour nous, mais on a appris beaucoup et c’était donc bien. J’ai été un peu trop prudent dans les deux premières spéciales du dimanche et on a perdu du temps.”

4 : Un souci tardif est toujours possible
“Le dernier après-midi a été très dur. On a ralenti un peu parce qu’on savait qu’on n’avait plus de lutte [à livrer]. Puis on a vu des voitures en dehors de la route et on savait qu’on devait vraiment atteindre l’arrivée. Mais plus on roulait lentement, plus on faisait des erreurs.”

5 : Être content
“On a eu trois ou quatre moments chanceux mais on s’en est sortis, on est contents et on a beaucoup plus d’expérience. C’était un beau rallye, et sympa.”