Official Series Partners

News

Le champion ERC* Ingram revient sur chaque rallye 2019

2019-12-09T09:16:17+01:00décembre 2nd, 2019|2019|

Ayant remporté le FIA European Rally Championship 2019*, Chris Ingram (Toksport WRT) revient sur cette campagne victorieuse aux côtés de son copilote Ross Whittock, rallye par rallye.

Azores Rallye, troisième (21 points) : “Les Açores sont probablement l’un des meilleurs rallyes au monde avec des spéciales et paysages parmi les plus incroyables, surtout la spéciale sur le volcan de Sete Cidades. Mais ayant fait un tête-à-queue et rencontré des problèmes, nous avons rétrogradé au classement. Monter sur le podium était finalement un bon résultat pour le championnat, même si la performance était moyenne.”

Rally Islas Canarias, deuxième (29 points) : “J’apprécie vraiment les paysages incroyables et les spéciales rapides sur asphalte de Grande Canarie, et nous y avons obtenu de bons résultats par le passé. Je suis parti très doucement, nous étions 16e de la Spéciale Qualificative et neuvièmes de la première spéciale, mais nous avons progressé tout au long du rallye et avons fini par réaliser le meilleur chrono de certaines spéciales pour être deuxièmes, c’était donc une bonne performance.”

Rally Liepāja, quatrième (20 points) : “Je ne pilotais pas bien du tout, je me mettais trop de pression. Les locaux et Alexey Lukyanuk sont probablement plus rapides que moi. C’était difficile, nous avons progressé tout au long du rallye, mais n’avons fini que quatrièmes.”

PZM 76th Rally Poland, abandon (0 point) : “Nous avons connu un rallye désastreux. Nous avons eu une crevaison, perdu la direction assistée, puis du sable a rempli le radiateur. Alors que j’essayais de réparer la voiture, je me suis gravement brûlé la main et nous avons dû abandonner. C’était le pire moment de la saison.”

Rally di Roma Capitale, sixième (12 points) : “Rome a probablement été ma pire performance, je ne suis simplement pas parvenu à piloter comme je le voulais, je me mettais trop de pression et j’étais un peu distrait par d’autres choses.”

Barum Czech Rally Zlín, troisième (26 points) : “ Nous nous sommes rendus au Barum en difficulté, et tout le monde disait que Filip Mareš allait remporter le titre ERC1 Junior, que je n’avais aucune chance. Qu’il était le héros local, que tous les locaux voulaient qu’il gagne et que son équipe était basée à deux pas. Mais je savais que nous avions une chance si je réalisais ma meilleure performance. Je me suis donc détendu autant que possible, et ma rapidité naturelle est revenue. Nous nous sommes battus avec lui de manière incroyable, mais nous avons malheureusement perdu le titre pour 0,3 seconde. Cela dit, cela n’avait pas la sensation d’une défaite pour moi, même s’il est clair que c’en était une car cela représentait aussi 100 000 euros. Mais personnellement, j’y ai beaucoup gagné et je savais, alors que nous prenions la tête du championnat ERC d’un point, que c’était un tournant et que je m’étais remis sur la bonne voie. Je savais que je pouvais jouer le titre ERC. C’était un rallye à l’émotion très forte et mitigée.”

Cyprus Rally, deuxième (27 points) : “Les derniers rallyes à Chypre et en Hongrie étaient évidemment cruciaux. Nous avons adopté une approche très stratégique, ce qui a grandement porté ses fruits. Nous avons été très prudents à Chypre, nous savions que cela allait être l’un des rallyes les plus durs et accidentés de notre carrière, auquel nous n’avions jamais participé auparavant. Il nous fallait juste survivre, et nous avons finalement terminé deuxièmes derrière Nasser Al-Attiyah, une véritable légende. C’était un résultat d’exception.”

Rally Hungary, quatrième (18 points) : “La Hongrie était un autre tout nouveau rallye, dans des conditions incroyablement délicates. C’était un rallye de survie ; nous savions qu’il allait falloir être malin à nouveau et qu’un podium serait suffisant. Nous avons été constants tout au long du rallye, Ross et moi étions si concentrés, nous n’aurions pas pu faire mieux. Nous avons eu la malchance d’avoir deux crevaisons, je ne sais vraiment pas comment, mais au final, Alexey aussi. Passer de troisième à quatrième dans la dernière spéciale à cause d’une crevaison était juste catastrophique pour nous, nous étions bouleversés en croyant que nous avions perdu le titre pour une place. Mais peu après, Alexey est arrivé et il avait une crevaison. Il y avait tant de confusion quant à savoir s’il avait gagné ou si c’était nous. Il a fallu 20 minutes pour le savoir, mais au final, ça a été confirmé. Ces 20 minutes ont semblé durer une éternité, mais c’est un moment que nous n’oublierons jamais, un moment incroyable en rallye aussi. Je revis encore ce moment maintenant, c’est incroyable.”

*Sujet à la confirmation des résultats par la FIA