La rapide Nabila Tejpar de retour en ERC pour faire avancer sa carrière

2021-05-27T16:35:39+02:00mai 26th, 2021|2021|

Nabila Tejpar se prépare pour la prochaine étape passionnante de sa carrière en troquant le Rally4 pour la puissance du Rally2 avant de s’attaquer au Championnat d’Europe des Rallyes de la FIA.

Aujourd’hui âgée de 27 ans, Tejpar s’est battue contre Ekaterina Stratieva pour le titre ERC Ladies’ Trophy en 2019 au volant d’une Peugeot 208 R2. Désormais armée d’une Proton Iriz R5 aux spécifications Rally2, Tejpar a recruté Matt Edwards, double vainqueur du championnat britannique des rallyes, comme copilote.

Ce choix fait suite à la décision d’Edwards de changer de baquet pour sa première campagne internationale. Celui-ci espère rendre la montée en puissance de Tejpar aussi transparente que possible en sa qualité de guide expérimenté.

« C’est vraiment un retour passionnant pour moi, après avoir été absent » pendant plus de 12 mois à cause de la pandémie », déclare Tejpar. « C’est sans aucun doute l’un des plus grands défis que j’ai eu à relever dans ma carrière, et je pense que rien de tout cela ne sera facile. Mais je sens aussi que c’est le bon moment pour essayer de faire avancer ma carrière, et utiliser une voiture R5 moderne comme la Proton dans une compétition comme le Championnat d’Europe des Rallyes est la bonne façon d’avancer pour moi en ce moment. »

La jeune femme, dont le père et le grand-père ont également participé à des compétitions de rallye, a fait toute sa carrière sur des autos à traction avant, débutant dans le British Rally Championship en 2016 à bord d’une Ford Fiesta R2 avant de passer à la Peugeot Rally Cup Ibérica pour 2018 en tant que championne féminine de Grande-Bretagne. Elle a participé au Rally Islas Canarias, au PZM 76e Rallye de Pologne, au Barum Czech Rally Zlín et au Rallye de Hongrie, comptant tous les quatre pour l’ERC, en 2019 et a pris livraison de la Proton Iriz R5 à la fin de cette même année.

« Il a toujours été prévu que je passe à une R5 et avec les liens asiatiques de la marque Proton en Malaisie, c’était le choix parfait pour moi », explique Tejpar à propos de cette voiture à quatre roues motrices, équipée d’une boîte de vitesses séquentielle et d’un moteur turbo de 1600cc produisant 350 chevaux. « J’ai fait un ou deux tests avec la voiture, qui se sont bien déroulés, et je me suis tout de suite senti “chez moi”. En fait, dans certains domaines, elle était beaucoup plus facile à conduire que la Peugeot, très contrôlable et réactive. »

Concernant son retour en ERC, qui est soutenu par Envirologik, Atech Racing, Environmental Biotech, CLL, Car Art, Advanced Chiropractic, Schofield Insurance, NUA Motors et Strongbox, Tejpar précise : « Il s’agit d’apprendre la voiture et d’adapter ce que j’ai appris avec la Peugeot pour le transférer sur l’Iriz et voir comment nous nous en sortons. Le fait d’avoir Matt comme copilote va certainement m’aider, car son expérience est inégalable. Je ne cherche pas à obtenir de gros résultats cette saison, je vais simplement me pousser aussi loin que possible et apprendre autant que possible pour l’avenir. Je suis vraiment excitée à l’idée de me lancer après avoir été si longtemps éloignée du siège de conducteur. La saison qui arrive s’annonce passionnante. »