Official Series Partners

News

Ingram s'échappe dans la course au titre ERC alors qu'Al-Attiyah gagne à Chypre

2019-09-30T09:50:13+02:00septembre 29th, 2019|2019, Cyprus Rally|

Chris Ingram a obtenu un podium crucial en Championnat d’Europe FIA des Rallyes à Chypre, alors que Nasser Al-Attiyah a signé un nouveau record avec une sixième victoire sur cette épreuve.

Un trio de meilleurs temps dimanche matin a assuré au Qatari une confortable avance pour la dernière boucle de spéciales du rallye, et il a adopté une approche “prudente” dans la dernière boucle du rallye avec sa Volkswagen Polo GTI R5 d’Autotek Motorsport.

La deuxième place semblait promise à Alexey Lukyanuk (Saintéloc Junior Team), qui avait choisi lui aussi la prudence plutôt que de tenter d’aller chercher Al-Attiyah. Mais le désastre est survenu dans la spéciale 10 pour le Russe, quand une panne technique à un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée de Kapouras a mis fin à son rallye.

Cet abandon a promu le vainqueur de l’an dernier, Samos Galatariotis (Petrolina Racing Team) à une populaire deuxième place à domicile, le champion de Chypre en titre terminant loin derrière Al-Attiyah mais loin devant Chris Ingram (Toksport WRT).

La troisième place du Britannique est un résultat crucial après l’abandon de Lukyanuk, qui lui procure une avance de 18 points sur Łukasz Habaj (Sports Racing Technologies).

Habaj était en lutte avec Ingram pour la quatrième place en début de deuxième étape, réduisant son retard à 6”2 après la huitième spéciale. Mais un tête-à-queue dans la huitième spéciale a coûté une demi-minute au Polonais, et les choses sont allées de mal en pis pour lui.

Un défaut d’ordre électrique a empêché Habaj d’utiliser à plus de 30% l’accélérateur de sa ŠKODA Fabia R5 durant la boucle de l’après-midi, lui faisant concéder plus de deux minutes en trois spéciales. Pour ajouter à son malheur, le système de communication interne a commencé à faillir dans Kourdali, deuxième des trois spéciales de la boucle finale.

La combinaison de ces facteurs l’a renvoyé à la cinquième place derrière Mikko Hirvonen (MM-Motorsport), mais il a réussi à rester devant un Niki Mayr-Melnhof à l’attaque.

Hirvonen effectuait cette unique apparition en ERC“pour le plaisir”et le vainqueur de 15 rallyes en championnat du monde est resté sur les routes sinueuses de Chypre, terminant à la quatrième place un rallye sans histoire à l’exception d’un léger souci de freins le samedi.

Derrière Habaj, Mayr-Melnhof a enfin eu une chance de montrer sa vraie vitesse, concluant la deuxième étape en troisième plus rapide devant Ingram et Hirvonen.

L’Autrichien avant entamé la journée en 11e position après une série de soucis techniques ayant ralenti sa Ford Fiesta R5 le samedi, mais il est bien remonté jusqu’à la sixième place, terminant à 19”6 seulement derrière Habaj.

Albert von Thurn und Taxis (Baumschlager Rallye & Racing) a signé son meilleur résultat de la saison ERC avec une septième place, mettant fin à une série de trois abandons avec un niveau de performance extrêmement régulier et des chronos dans le top 10 dans toutes les spéciales du rallye à l’exception de la première.

Emilio Fernández (Toksport WRT) a pris la huitième place pour ses débuts au Rallye de Chypre, Abdulaziz Al-Kuwari et Norbert Herczig (MOL Racing Team) complétant le top 10.

Al-Kuwari a entamé la journée en huitième position et à la tête d’une lutte à plusieurs mais il s’est rapidement retrouvé 11e, avant de revenir à la neuvième place grâce aux problèmes de certains autres.

Un de ceux-là a été Herczig, qui luttait pied à pied avec Mayr-Melnhof alors que tous deux étaient en pleine remontée. Mais un choc lors d’une réception a cassé son arbre de transmission avant dans la huitième spéciale, lui coûtant plusieurs minutes et le renvoyant en queue de cette lutte à plusieurs.

Paulo Nobre (Palmeirinha Rally) a pris une solide 11e place devant Tibor Érdi Jr (Érdi Team Kft.). Les deux ŠKODA Fabia R5 avaient abordé la journée très proches l’une de l’autre au général, n’étant séparées à un moment que de 0”1, mais la bagarre a tourné définitivement en faveur de Nobre quand une petite sortie de route dans une rivière et une température d’eau élevée, le radiateur étant rempli de boue, ont retardé le double champion en titre dans les neuvième et dixième spéciales.

Rakan Al-Rashed (Toksport WRT) figure avec Lukyanuk sur la liste des abandons mais il a renoncé bien plus tôt, ne parcourant que huit kilomètres dans la première spéciale de la deuxième étape avant qu’un incendie de la direction assistée ne mette un terme à son rallye.