Hongrie ERC, résumé 2e étape : Ostberg gagne gros, Mikkelsen encore plus gros !

2021-10-25T10:44:03+02:00octobre 24th, 2021|2021, Rally Hungary|

Mads Østberg a remporté sa première victoire dans le Championnat d’Europe des Rallyes de la FIA lors d’une journée mémorable pour Andreas Mikkelsen, qui devient champion provisoire de l’ERC** après avoir été classé sixième au classement général du Rallye de Hongrie, dimanche soir.

Nikolay Gryazin a mené presque de bout en bout au volant de sa Volkswagen Polo GTI R5 de Sports Racing Technologies. Mais ses célébrations ont été écourtées après que les commissaires ont déterminé qu’il ne s’était pas arrêté sur les lieux de l’accident de Norbert Herczig dans la première spéciale du jour.

Après des débuts impressionnants sur l’épreuve de Nyíregyháza aux côtés de son copilote russe Konstantin Aleksandrov, la pénalité de 15 minutes infligée à Gryazin l’a relégué à la 22e place et a promu Østberg en première position, Miko Marczyk en deuxième et András Hadik en troisième.

Gryazin a expliqué qu’il avait mal compris les signaux d’avertissement des commissaires, mais il quittera finalement la Hongrie les mains vides, malgré sa grande domination.

Avant cela, le Letton n’a pas eu à s’inquiéter de l’état des routes goudronnées du nord-est de la Hongrie, même si son équipe a dû changer un embrayage pendant les 15 minutes d’assistance après qu’un défaut ait été identifié.

“Nous avons ensuite essayé de contrôler le rythme. Merci à l’équipe”, a déclaré Gryazin. “Ils ont fait du bon travail parce que j’ai toujours voulu faire quelques changements et ils ont tout fait.”

Pour Mikkelsen, remporter le titre ERC** est comme une mission accomplie et intervient sept jours après qu’il soit devenu champion WRC2**.

Mon objectif avant la saison était d’essayer de remporter le championnat, c’est pourquoi je suis très heureux”, a dit le pilote de 32 ans, copiloté par Elliott Edmonson en Hongrie comme sur les manches précédentes aux Açores et à Face. “Je savais que ça allait être très, très difficile avec tous ces pilotes, alors ce n’était pas gagné d’avance, c’est sûr. Mais nous avons fait une bonne saison, en roulant très intelligemment et obtenant toujours des points quand il le fallait. Gagner ce championnat est clairement l’un des moments forts de ma carrière. L’objectif était vraiment, vraiment difficile et élevé, mais je croyais vraiment en l’équipe, Toksport WRT, et la Škoda qui a si bien fonctionné et était la voiture à battre. La saison a été incroyable. Je me disais qu’il serait probablement plus difficile pour moi de gagner des rallyes ERC que des rallyes WRC2 dans le championnat du monde. En regardant la saison, je reste sur cette idée. Le rythme et la vitesse des gars en ERC sont vraiment élevés et vous devez vraiment attaquer à la limite si vous voulez vous battre pour la victoire.”

Mads Østberg (TRT Citroën Rally Team Hungary) s’était bien battu pour revenir à la deuxième place après deux retards importants. András Hadik a remporté son troisième titre de champion de Hongrie bien qu’ayant rétrogradé derrière Miko Marczyk dans la dernière spéciale.

Marczyk (ORLEN Team) avait chuté jusqu’à la neuvième place lors de la première journée suite à un problème d’arbre de transmission, mais il a célébré son 26e anniversaire en remportant trois spéciales pour s’emparer de la troisième place à l’issue de la dernière.

Efrén Llarena (Rallye Team Spain) a terminé cinquième, suivi de Simone Campedelli (Team MRF Tyres), Mikkelsen et Erik Cais (Yacco ACCR Team). Yoann Bonato (CHL Sport Auto) s’est classé neuvième et Miklós Csómos a complété le top 10. Le jeune pilote italien Alberto Battistolli a pris de nouveaux points avec la 13e place après s’être remis d’une sortie de route samedi matin.

Javier Pardo a remporté cinq victoires en ERC2 sur cinq départs avec sa Swift Rally2 Kit de Suzuki Motor Ibérica. Sami Pajari a pris le meilleur sur son coéquipier chez M-Sport Pologne, Jon Armstrong, pour remporter l’ERC3/ERC3 Junior sur sa Ford Fiesta Rally4. Dariusz Poloński a célébré son titre dans l’Abarth Rally Cup en s’imposant pour la cinquième fois en 2021. Paulo Soria a remporté le Clio Trophy by Toksport WRT, et Andrea Mabellini celui, inaugural, de la catégorie “prête à courir” destinée aux Renault Clio Rally5 équipées de pneus MICHELIN.

Le héros local Norbert Herczig occupait la deuxième place au général avant la première spéciale de dimanche, mais une grosse sortie de route à l’approche de la fin de la course a mis fin à ses espoirs de monter sur un quatrième podium en ERC. Si Herczig s’en est sorti indemne, son copilote Ramón Ferencz a été blessé aux côtes.

Bien qu’il ait terminé la Spéciale de Qualification dans le top 15, vendredi, Nil Solans n’a pas pris le départ pour ses débuts avec le Team MRF Tyres après qu’un problème technique sur sa toute nouvelle Hyundai i20 N Rally2 n’a pu être résolu. Une série de crevaisons a conduit à l’exclusion d’Umberto Scandola (Hyundai Rally Team Italia) durant la première étape car il avait roulé sur une section de liaison avec seulement trois pneus gonflés dans ses efforts pour atteindre l’assistance. Frigyes Turán et Ádám Velenczei se sont tous deux arrêtés après sept spéciales. Ken Torn, alors en tête de l’ERC Junior, a abandonné dans l’ES8 avec un alternateur cassé sur sa Ford Fiesta Rally3.

Østberg passe du tête-à-queue à la victoire pour son retour en ERC
Sans un tête-à-queue à haute vitesse terminé dans un fossé le samedi matin et une crevaison lors de la spéciale d’ouverture du dimanche, Mads Østberg aurait pu gagner le Rallye de Hongrie même sans la pénalité de Nikolay Gryazin. Néanmoins, sa première place finale, ses six meilleurs temps en spéciale et sa victoire parmi les prétendants au championnat hongrois représentent un retour en force pour le Norvégien.
“Nous étions rapides et gagnions des spéciales, mais nous avons eu quelques problèmes”, a déclaré Østberg. “Cette fois, c’était mon erreur et revenir était difficile.”

Cinq sur cinq pour Pardo en ERC2
Javier Pardo a achevé sa remontée, après avoir endommagé un pneu samedi matin, pour remporter une cinquième victoire en autant de départs et se rapprocher du titre FIA ERC2. Au volant d’une Suzuki Swift R4lly S de Suzuki Motor Ibérica, Pardo a terminé avec plus de six minutes d’avance sur son rival Dmitry Feofanov. Victor Cartier a surmonté des problèmes de freins et une fuite d’eau pour compléter le podium sur sa Toyota Yaris Rally2 Kit qu’il a lui-même construite. Dariusz Poloński a célébré la conquête de l’Abarth Rally Cup, en quatrième position de l’ERC2, en s’imposant pour la cinquième fois en 2021 après l’abandon de Martin Rada qui était en tête de la catégorie lorsqu’il est sorti dans l’ES9 et a endommagé la suspension de sa voiture. Mais le pilote polonais a connu une fin de course mouvementée après que le problème électrique survenu samedi a refait surface dans la dernière boucle et l’a privé d’une puissance cruciale à l’approche de l’arrivée. Csaba Juhász a surmonté une crevaison pour terminer sixième derrière Roberto Gobbin. Le héros local Tibor Érdi Jr n’est pas reparti, lui qui s’était arrêté après quatre spéciales, samedi, avec une boîte de vitesses cassée. Joan Vinyes, qui a abandonné après avoir endommagé la suspension de sa Suzuki dans l’ES6, n’a pas non plus repris la course dimanche.

Pajari triomphe en ERC3/ERC3 Junior, Franceschi se rapproche de la couronne ERC3
Sami Pajari a pris la tête du classement provisoire ERC3 Junior en s’imposant devant Jon Armstrong, qui pilotait une Ford Fiesta Rally4 identique équipée de pneus Pirelli et préparée par M-Sport Poland. Il s’agit de la deuxième victoire en ERC3 Junior de la saison pour le Finlandais, sa première sur l’asphalte, sept jours après qu’il a remporté le titre FIA Junior WRC en championnat du monde lors de la manche espagnole de celui-ci. En terminant troisième, Jean-Baptiste Franceschi (Renault Clio Rally4 du Toksport WRT) est non seulement resté en course pour le titre ERC3 Junior, mais il s’est également rapproché du titre ERC3 après que Pep Bassas ait accidenté sa Peugeot 208 Rally4 du Rallye Team Spain alors qu’il luttait avec un pneu endommagé le samedi après-midi. Alejandro Cachón a terminé quatrième pour le Rallye Team Spain, suivi du nouveau venu Anthony Fotia (Clio Rally4 de CHL Sport Auto). Martin László termine sixième et Amaury Molle septième en ERC3 Junior après une série de problèmes. Les Hongrois Bendegúz Hangodi et Gergö Szauer (Peugeot) sont septième et huitième en ERC3, Adrienn Vogel 12e. Norbert Maior était troisième en ERC3/ERC3 Junior quand une crevaison dans l’ES11 les a fait rétrograder, lui et sa sœur Francesca. “J’ai fait une erreur dans un virage à gauche et j’ai roulé la moitié de la spéciale sur la jante, je suis vraiment désolé pour mon équipe”, a dit un Maior dévasté. Et les choses ont empiré pour le talentueux Roumain quand une roue a cassé dans la dernière spéciale et qu’il a abandonné. Patrik Herczig était neuvième en ERC3 samedi soir, mais il est sorti dans le même virage à droite, près de l’arrivée de l’ES8, que son père Norbert quelques minutes plus tôt. Le Polonais Łukasz Lewandowski (Opel Corsa Rally4) a abandonné samedi matin pour cause de maladie.

Soria remporte le Clio Trophy by Toksport WRT mais Mabellini s’assure du titre
Paulo Soria a fait tout ce qu’il a pu pour remporter le premier Clio Trophy by Toksport WRT. Bien qu’il ait remporté la victoire dans la catégorie “prête à rouler” au Rallye de Hongrie, cela n’a pas été suffisant pour empêcher Andrea Mabellini de coiffer la couronne sur cette finale à points doublés. Bastien Bergounhe et Yigit Timur ayant abandonné avec leurs Renault Clio Rally5 équipées de pneumatiques MICHELIN lors de la première étape, Mabellini était en sécurité à la troisième place au départ de la dernière journée. Grâce à un pilotage prudent, il a pu conserver cette position et remporter le titre devant Soria et Ghjuvanni Rossi, qui a terminé deuxième de l’épreuve et troisième du classement.

Le P1 Racing Fuels Podium Challenge récompense les pilotes de l’ERC
Le P1 Racing Fuels Podium Challenge 2021 s’est poursuivi au Rallyede Hongrie, ce week-end. Il récompense les trois premiers du classement en ERC1 et ERC2, sur toutes les manches du championnat, avec des bons de carburant qui peuvent être échangés contre du carburant de course P1 XR5 lors des rendez-vous suivants, aidant ainsi les concurrents à réduire davantage le coût de la compétition. Dans les deux catégories, les pilotes gagnants ont reçu 150 litres de carburant, tandis que les pilotes classés deuxième et troisième en ont reçu 100 et 50 respectivement. Pour plus d’informations : www.p1racingfuels.com

LE TOP 15 PROVISOIRE EN ERC (après 14 spéciales, soit 182,01 kilomètres)
1 Mads Østberg (NOR)/Torstein Eriksen (NOR) Citroën C3 Rally2 1h38min43,4s
2 Miko Marczyk (POL)/Szymon Gospodarczyk (POL) Škoda Fabia Rally2 Evo +21,8s
3 András Hadik (HUN)/Krisztián Ketrész (HUN) Ford Fiesta Rally2 +26,1s
4 Efrén Llarena (ESP)/Sara Fernández (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo +1min14,1s
5 Simone Campedelli (ITA)/Tania Canton (CHE) Škoda Fabia Rally2 Evo +1min21,8s
6 Andreas Mikkelsen (NOR)/Elliott Edmondson (GBR) Škoda Fabia Rally2 Evo +1min30,4s
7 Erik Cais (CZE)/Jindřiška Žáková (CZE) Ford Fiesta Rally2 +1min49,6s
8 Yoann Bonato (FRA)/Benjamin Boulloud (FRA) Citroën C3 Rally2 +2min06,8s
9 Miklós Csomós (HUN)/Attila Nagy (HUN) Škoda Fabia R5 +2min14,8s
10 Sami Pajari (FIN)/Marko Salminen (FIN) Ford Fiesta Rally4 +6min52,2s
11 Jon Armstrong (GBR)/Phil Hall (GBR) Ford Fiesta Rally4 +7min15,4s
12 Alberto Battistolli (ITA)/Simone Scattolin (ITA) Škoda Fabia Rally2 Evo +7min21,0s
13 Jean-Baptiste Franceschi (FRA)/Anthony Gorguilo (FRA) Renault Clio Rally4 +7min55,0s
14 Alejandro Cachón (ESP)/Alejandro López (ESP) Peugeot 208 Rally4 +8min08,6s
15 Anthony Fotia (FRA)/Arnaud Dunand (FRA) Renault Clio Rally4 +9m00,8s

FIA ERC2 : Javier Pardo (ESP)/Adrián Pérez (ESP) Suzuki Swift R4lly S
FIA ERC3 : Sami Pajari (FIN)/Marko Salminen (FIN) Ford Fiesta Rally4
FIA ERC3 Junior : Sami Pajari (FIN)/Marko Salminen (FIN) Ford Fiesta Rally4
Abarth Rally Cup : Dariusz Poloński (POL)/Łukasz Sitek (POL) Abarth 124 rally
Clio Trophy by Toksport WRT : Paulo Soria (ARG)/Marcelo Der Ohannesian (ARG) Renault Clio Rally5
Chronométrage en direct et résultats : https://www.fiaerc.com/live-timing/

LEADERS DU RALLYE
ES1-4 : Gryazin/Aleksandrov
ES5 : Cais/Žáková
ES6-14 : Gryazin/Aleksandrov

CHIFFRES CLÉS:
Victoires ERC 2021 : Mikkelsen 2 ; Basso, Kopecký, Lukyanuk et Østberg 1
Victoires en spéciale, ERC 2021 : Mikkelsen 19 ; Gryazin 17 ; Sordo 9 ; Basso, Cais et Kopecký 7 ; Lukyanuk et Østberg 6 ; Crugnola 4 ; Breen et Marczyk 3 ; Herczig, Moura et Tempestini 2 ; Chuchała et Llarena 1

POSITIONS AU CHAMPIONNAT : Cliquez ici pour voir le classement après la manche 7/8

Et maintenant ? ERC 2021, manche 8 sur 8 : Rally Islas Canarias (Asphalte), 18-20 novembre 2021
Le rallye en 100 mots :
Les spéciales montant et descendant à un rythme fréquent, les pilotes font très attention aux vitesses et trajectoires en virage pour s’assurer un élan optimal. Réglages et notes précis sont essentiels. Une des caractéristiques notables des spéciales, construite en partie à partir de lave volcanique, est leur surface abrasive. Cela signifie que les niveaux d’adhérence sont élevés et restent constants s’il pleut, bien que l’usure des pneus puisse augmenter. Cependant, les possibilités de couper des virages étant limitées, les routes restent relativement propres. Revenu au calendrier ERC en 2016, ce rallye offre de nombreux défis et attire de nombreux spectateurs.
Site Internet : https://www.rallyislascanarias.com/index.php/en/
Attachés de presse : Roberto Martí et Javier Viera, prensa@rallyislascanarias.com

**En attente de confirmation des résultats par la FIA.