Official Series Partners

News

Résumé : première victoire 2018 pour Magalhães à l'Acropole

2018-06-03T16:36:25+02:00juin 3rd, 2018|2018, Acropolis Rally|

Le pilote soutenu par SEATJETS a décroché sa première victoire de la saison 2018 en Championnat d’Europe FIA des Rallyes sur le Rallye EK de l’Acropole, devant deux pilotes montés sur le podium pour la première fois.

Magalhães a entamé la matinée de dimanche avec un peu plus d’une minute d’avance, mais un pilotage précautionneux dans les quatre spéciales de la troisième étape, s’assurant d’éviter toute crevaison comme celles qui ont affecté nombre de ses rivaux, lui a permis de conserver un écart de seulement 29”1 à l’arrivée.

Parfois, dans nos vies, des rêves deviennent réalité. Gagner un rallye comme l’Acropole, inscrire mon nom dans l’album, est absolument génial”, a déclaré Magalhães à ERC Radio.

Merci à mes sponsors, je veux leur dédier cette victoire. Ils croient en moi depuis de nombreuses années. C’est un grand plaisir de gagner au pays de SEAJETS, et je veux leur dédier cela. Merci à mon équipe.”

Derrière le Portugais, Norbert Herczig, du MOL Racing Team, et Hubert Ptaszek, du Krezus Rally Team, ont obtenu leur tout premier podium en ERC avec respectivement la deuxième et la troisième place. Le premier cité, débutant en ERC cette année, a devancé le vétéran Magalhães dans trois des quatre spéciales de ce dimanche.

C’était incroyable pour nous. Je ne trouve pas les mots. Avant le rallye, je ne pensais pas que nous pourrions atteindre cette position”, s’est réjoui Herczig.

Eyvind Brynildsen a mené sa Ford Fiesta R5 d’Autotek Motorsport à la quatrième place, n’ayant pu rattraper Ptaszek en dépit d’avoir donné tout ce qu’il pouvait dans ces quatre dernières spéciales.

Simon Galatariotis, une des têtes d’affiche du championnat chypriote, est un excellent cinquième, et a déjà l’intention de faire au moins aussi bien sur la prochaine manche de l’ERC, à domicile.

Nous sommes très contents. Nous n’avions pas d’ambitions aussi élevées, mais tout s’est bien passé. La stratégie avec les pneus a fonctionné, nous avons été prudents à beaucoup d’endroits, et ça s’est bien terminé. On espère faire mieux à Chypre, bien sûr.”

Grzegorz Grzyb amène sa ŠKODA de Rufa Sport à la sixième place devant une autre Fabia R5, celle de Jourdan Serderidis, Orhan Avcioğlu terminant en huitième position.

Neuvième, Paulo Nobre inscrit ses tout premiers points au championnat ERC, pilotant pour sa propre structure Palmeirinha Rally, devant le vainqueur de la catégorie ERC2, Tibor Érdi Jr, qui prend également les points de la dixième place au général.

Alexey Lukyanuk s’est bien repris après son abandon de samedi pour marquer le maximum de points à l’étape, dimanche, ayant devancé de plus d’une minute son plus proche adversaire, Juuso Nordgren, sur l’ensemble des quatre spéciales du jour.

Récap’ étape 3 : les revenants en Rally2 plus rapides mais Magalhães s’impose
Alors que Bruno Magalhães a décroché la victoire sur le Rallye EKO de l’Acropole devant Norbert Herczig et Hubert Ptaszek, deux pilotes qui avaient abandonné le samedi matin sont revenus pour remporter les quatre spéciales du dimanche.

Le leader du championnat Alexey Lukyanuk a remporté trois des quatre secteurs chronométrés du jour sur sa Ford Fiesta R5 de Russian performance Motorsport, pour engranger des points cruciaux dans sa quête du titre ERC. Sa seule erreur de cette journée a été de toucher un arbre et abîmer le moyeu de sa roue arrière gauche dans l’ES9, en raison d’un souci de freins.

Juuso Nordgren faisait ses débuts dans le championnat ce week-end avec Wevers Sport, et si de trop nombreuses crevaisons le samedi ont enrayé sa course vers une arrivée sur le podium, il a remporté sa première spéciale en ERC dans l’ES9, la première de ce dimanche.

Magalhães était complètement à l’opposé de ces deux-là à l’arrivée de la même ES9, ayant concédé plus de 20 secondes à ses plus proches rivaux après avoir eu du mal à trouver le rythme. Celui-ci est allé en s’améliorant par la suite, suffisamment pour lui permettre de décrocher la victoire.

Sur la route de la quatrième place derrière Magalhães, Herczig et Ptaszek, qui tous pilotaient de façon conservatrice afin d’assurer le podium, Eyvind Brynildsen a attaqué pour reprendre du temps. S’il n’a pu remonter plus haut que cette quatrième position, la troisième au classement de l’ultime étape lui vaut de précieux points de bonus.

L’ES10 a surpris une poignée de pilotes, dont Herczig qui s’est fait une brève frayeur quand son moteur a calé. Tant Jourdan Serderidis que Grzegorz Grzyb ont commis des erreurs minimes, le premier manquant une épingle et partant au large tandis que le pilote Rufa Sport laissait 30 secondes dans un tête-à-queue.

Le contingent R5 de l’ERC a connu une boucle bien plus calme, pour conclure le Rallye EKO de l’Acropole, que la plupart des spéciales précédentes, au grand soulagement des équipages encore présents. Un court calage de Paulo Nobre et un changement de roue pour le malchanceux Łukasz Habaj, qui avait retiré deux fois sa Fiesta de l’eSky Rally Team en autant de jours, ont été les seuls pépins à signaler dans l’ES11.

En dépit de quatre journées éprouvantes, Habaj était en mesure de retirer du positif de cette fin de semaine ardue, laissant entendre qu’elle avait fait de lui un meilleur pilote et une meilleure personne.

Je suis habitué aux problèmes, alors ça ne m’ennuie plus ! J’ai essayé d’apprécier le reste de cette spéciale. Nous nous sommes ‘entraînés’ à changer la roue dans la spéciale. Je pense être une personne beaucoup plus solide après ce rallye.”

Alors que l’épreuve touchait à sa fin dans l’ES12, seul Brynildsen a eu une raison de s’inquiéter, un problème de différentiel le forçant à rouler avec seulement les deux roues avant motrices. Cela lui a coûté un peu de temps mais n’a pas menacé sa quatrième place.

Nobre s’est quant à lui vu dérober la huitième place dans ces 18,53 derniers kilomètres, au profit d’Orhan Avcioğlu, mais n’était pas trop déçu d’une neuvième position lui valant ses premiers points en ERC.