Official Series Partners

News

Érdi Jr remporte l'ERC2 à l'Acropole, rebondissements tardifs derrière lui

2018-06-03T16:38:48+02:00 juin 3rd, 2018|2018, Acropolis Rally|

Tibor Érdi s’est assuré une seconde victoire consécutive, au Rallye EKO de l’Acropole, dans la catégorie ERC2 du Championnat d’Europe FIA des Rallyes, mais des événements tardifs ont décidé des positions restantes sur le podium.

Érdi a contrôlé du départ à l’arrivée cette catégorie réservée aux voitures en spécification de série, pour un résultat qu’il met sur le compte d’un parcours sans problème plus que d’un rythme élevé.

Nous sommes très contents. Du très bon boulot de la part de mon copilote, de moi-même et de l’équipe. Merci beaucoup tout le monde. On a fait une bonne course, sans une erreur, sans une crevaison, c’est bien.”

Sergei Remennik, le représentant de Russian Performance Motorsport en ERC2, a terminé deuxième après la 12e et dernière spéciale, mais son avance de 16’44”0 sur le troisième illustre une issue tardive dans la lutte pour le podium.

Juan Carlos Alonso était en pleine remontée après que 1’40” de pénalités l’eût repoussé à la quatrième place samedi soir. Il a gagné les deux spéciales de ce dimanche matin, dépassant Petros Panteli du Q8 Oils Rally Team pour la troisième place avant l’assistance de la mi-journée.

On a été les plus rapides dans deux spéciales, et on essaie d’atteindre la deuxième place. Il reste deux spéciales, c’est un rallye très difficile, tout peut arriver”, disait Alonso, ne pensant pas si bien dire…

Avant l’ES11, son retard sur Remennik était de seulement 8”6, un resserrement favorisé par un tête-à-queue du Russe dans l’ES10 qui lui avait coûté du temps. La chasse à la deuxième place d’Alonso allait cependant subir un coup d’arrêt peu après, sa Mitsubishi Lancer Evolution X effectuant un tonneau dans un droite serré et abandonnant.

La position de Remennik était sauvée, et Panteli avait récupéré la troisième place, mais l’Acropole gardait un dernier rebondissement en réserve pour la toute dernière spéciale…

La Lancer de Panteli a en effet subi une casse mécanique dans l’ES12, son pilote s’arrêtant pour lui permettre de se refroidir avant de repartir. Cette immobilisation lui a coûté 15’39”5 par rapport à Zelindo Melegari, qui a souffert tout le week-end de pépins techniques et des pénalités qui s’en sont suivies.

Les efforts de Panteli pour conserver la troisième place ont finalement échoué, Melegari le devançant de 10”8 à l’arrivée.

J’ai fait mon maximum pour monter sur le podium. [C’est] un bon résultat car la première journée a été difficile, et la deuxième encore pire ! Mais on est là”, a déclaré l’Italien sur ERC Radio.