ERC en Hongrie, présentation : le dénouement approche pour le titre

2021-10-18T12:00:31+02:00octobre 18th, 2021|2021, Rally Hungary|

La phase décisive du Championnat d’Europe des Rallyes 2021 de la FIA débute cette semaine au Rallye de Hongrie pour la première de deux épreuves sur goudron restantes avec le Rallye des îles Canaries, mi-novembre.

Après deux rendez-vous spectaculaires sur terre – le 55e Rallye des Açores et le Rallye Serras de Fafe e Felgueiras, nouveau venu en ERC – qui ont mis à l’épreuve pilotes, équipes et voitures, les rallyes sur asphalte qui clôturent la saison ne seront pas moins exigeants et intenses.

Basée dans la ville de Nyíregyháza, au nord-est de la Hongrie, l’avant-dernière manche de la campagne 2021 de l’ERC compte 56 équipages inscrits et présente des similitudes avec le Barum Czech Rally Zlín, avec des spéciales disputées sur un mélange d’asphalte, de béton craquelé et de cols étroits dans des paysages spectaculaires.

L’événement comprend une populaire super spéciale sur le circuit de rallycross de Rabócsiring, au sud de Nyíregyháza, ainsi qu’une spéciale dans les rues de la ville hôte. Ce rallye donne également l’occasion aux concurrents du championnat hongrois de montrer leur talent au niveau international et de se mesurer à plusieurs pilotes nationaux de premier plan qui participent régulièrement à l’ERC, tels que Tibor Érdi Jr, multiple champion ERC2, Martin László, concurrent de l’ERC3 Junior, Adrienn Vogel, qui a inscrit des points en ERC3, et Norbert Herczig, monté trois fois sur le podium en ERC.

Andreas Mikkelsen est cependant l’homme du moment avant le Rallye de Hongrie. Après avoir remporté la catégorie WRC2 du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA en Espagne, le week-end dernier, le Norvégien peut ajouter un deuxième titre FIA à son palmarès en l’espace d’une semaine en devenant champion d’Europe. Vainqueur lors de ses débuts au Rallye de Hongrie l’an dernier, Mikkelsen revient au volant d’une Škoda Fabia Rally2 Evo avec 71 points d’avance.

Mais si le choix de sa voiture est familier au public du Rallye de Hongrie, presque tout le reste a changé depuis ses débuts dans l’épreuve en 2020. Elliott Edmondson a remplacé Ola Fløene dans le siège du copilote après que Jonas Andersson a initialement occupé ce rôle au Barum Czech Rally Zlín. Le Toksport WRT, qui a guidé Chris Ingram vers le titre ERC au Rallye de Hongrie en 2019, est désormais en charge de l’exploitation de la voiture de Mikkelsen – qui utilise des pneus MICHELIN plutôt que des Pirelli –, ayant pris le relais du Topp-Cars Rally Team. Et l’imposante livrée bleue et rouge du Rallye de Hongrie de l’année dernière a été remplacée par le traditionnel vert et blanc de Škoda Motorsport pour 2021.

Nous avons connu un week-end parfait [lors de la dernière manche à Fafe, au Portugal], alors ça se présente très, très bien pour le championnat maintenant”, a déclaré le pilote âgé de 32 ans. “Si nous pouvons obtenir un bon résultat en Hongrie, j’espère que tout sera bon pour nous.”

Miko Marczyk est en tête des poursuivants de Mikkelsen dans la course au titre ERC après avoir coiffé sa deuxième couronne polonaise au Rallye de Košice, en Slovaquie, le week-end dernier. L’allocation de pneus MICHELIN au pilote de l’ORLEN Team pour le Rallye de Hongrie est sa récompense pour avoir été le mieux placé des concurrents de l’ERC-MICHELIN Talent Factory après six épreuves. Efrén Llarena, du Rallye Team Spain, s’élance pour son deuxième Rallye de Hongrie à la troisième place du championnat. Il est déterminé à faire oublier sa sortie de route du Rallye Serras de Fafe e Felgueiras, au début de ce mois.

En plus de la lutte pour le titre général, les championnats ERC2, ERC3 et ERC3 Junior restent ouverts, tout comme le premier Clio Trophy by Toksport WRT. Avec le double de points offerts pour ce qui est la dernière manche de la série “prête à courir” destinée aux Renault Clio Rally5 chaussées de pneus MICHELIN, quatre pilotes, emmenés par le leader Andrea Mabellini, sont toujours en lice pour le titre et, en guise de prix, le volant d’une Clio Rally4 préparée par le Toksport WRT sur trois manches de l’ERC la saison prochaine.

Javier Pardo est l’homme à battre en ERC2 après que le pilote Suzuki Motor Ibérica a remporté dans le nord du Portugal sa quatrième victoire en autant de rallyes cette saison, tandis que l’ERC3 offre une lutte passionnante entre Pep Bassas (Rallye Team Spain) et Jean-Baptiste Franceschi (Toksport WRT). En ERC3 Junior, compétition qui reprend après un mois de repos, Franceschi n’a qu’un point d’avance sur le tout nouveau champion du monde Junior – titré en Espagne comme Mikkelsen –, Sami Pajari (Porvoon Autopalvelu). Ken Torn tentera de poursuivre sa domination de la catégorie ERC Junior au volant de la Ford Fiesta Rally3 de M-Sport Poland équipée de Pirelli, tandis que Dariusz Poloński (Rallytechnology) ne peut d’ores et déjà plus être rattrapé en Abarth Rally Cup.

Avec pas moins de six Renault Clio Rally5 en action, des voitures de type Rally2, Rally3, Rally4 et Rallye5, ainsi que des Rally2 Kit, figurent sur la liste des engagés, ce qui souligne l’importance de la contribution de l’ERC à la pyramide des voitures de rallye de la FIA et la voie de progression qu’elle propose aux pilotes qui visent le sommet de la discipline après être arrivés du niveau national. Et si l’ERC se concentre lui-même sur cette offre d’une voie de progression claire pour les jeunes pilotes, il reste ouvert à tous, quels que soient leur âge et leur expérience.

Administré par la FIA et promu par Eurosport Events, l’ERC est le championnat de référence avant le Championnat du Monde des Rallyes de la FIA et bénéficie d’un programme de diffusion mondial, qui comprend une couverture étendue sur les différentes plateformes d’Eurosport. Quatre spéciales de chaque manche de l’ERC sont diffusées en direct sur Facebook et YouTube, tandis qu’ERC Radio émet en direct depuis toutes les manches de la saison.