Official Series Partners

News

Cinq arrivées serrées en ERC

2020-05-16T06:00:05+02:00mai 16th, 2020|2020|

Alors que FIAERC.com rediffuse les moments forts du Rallye de Chypre 2018, que Simos Galatariotis a remporté avec une mince avance de 0,6 seconde, voici un rappel de cinq arrivées serrées en Championnat d’Europe FIA des Rallyes.

0,0s (Belgique, 2014) : En termes d’arrivées serrées, rien ne peut rivaliser avec celle-ci, lorsque Stéphane Lefebvre et Andrea Crugnola se sont retrouvés en æquoen tête après les 20 spéciales et près de 300 kilomètres chronométrés. Bien que leur duel ait porté sur la victoire en ERC3 Junior plutôt qu’au général à Ypres, il a néanmoins été ahurissant. Lefebvre, qui s’est imposé grâce à son chrono meilleur que celui de son rival dans la première spéciale, a terminé les 27,56 kilomètres de Hollebeke avec le capot de sa Peugeot 208 R2 ouvert et reposant sur le pare-brise…

0,3s (République tchèque, 2019) : Un écart minuscule en termes de temps, mais extrêmement significatif en termes de résultat. Filip Mareš a remporté l’or en ERC1 Junior – et la bourse d’évolution de carrière de 100.000 euros qui y était associée – avec une avance de 0,3s sur Chris Ingram dans leur lutte pour la deuxième place au classement général du Barum Czech Rally Zlín.

0,3s (Italie, 2017) : Kajetan Kajetanowicz étant en lice pour le titre ERC, la dernière chose dont il avait besoin était qu’un Bryan Bouffier en grande forme lui enlève de précieux points au Rally di Roma Capitale. Bouffier a pris la tête à deux spéciales de la fin et s’est imposé pour trois dixièmes de seconde, Kajetanowicz terminant juste derrière lui.

0,5s (Autriche, 2013) : L’ouverture sur l’International Jännerrallye de l’ERC 2013, première saison avec Eurosport Events aux commandes du championnat en tant que promoteur, a été un moment haletant. Cette fois, Bouffier s’est incliné, glissant derrière Jan Kopecký dans l’ultime ES pour une demi-seconde.

0,6s (Chypre, 2018) : Simos Galatariotis a consolidé son statut de légende locale en signant une spectaculaire victoire avec six dixièmes d’avance sur Bruno Magalhães, malgré une crevaison à l’avant droit sur la ligne d’arrivée. Nasser Al-Attiyah avait pris la première place dans l’avant-dernière spéciale, “collant” 26,6s à Galatariotis pour le devancer de 2,3s au général. Mais le Qatari a été contraint de s’arrêter pour changer une roue crevée non loin du terme de la dernière et donc du rallye, ses tentatives pour continuer avec un pneu dégonflé pendant plusieurs kilomètres ayant finalement été vaines. Magalhães a dépassé Al-Attiyah quelques instants avant la ligne d’arrivée pour prendre la deuxième place et la tête du championnat ERC. Revivez l’action en cliquant ici.