Açores ERC, résumé étape 2 : Mikkelsen bat Sordo de justesse au milieu de l’Atlantique

2021-09-19T11:43:00+02:00septembre 18th, 2021|2021, Azores Rally|

Andreas Mikkelsen, leader du championnat ERC, s’est montré intraitable dans les moments les plus importants pour remporter la 55e édition du Rallye des Açores, devenant ainsi le cinquième vainqueur différent sur autant de manches du Championnat d’Europe FIA des Rallyes en 2021.

Au volant de sa Škoda Fabia Rally2 Evo préparée et suivie par le Toksport WRT, aux côtés de son copilote Elliott Edmondson, Mikkelsen, équipé de pneus MICHELIN, était cinquième après deux spéciales vendredi. Il est remonté progressivement au classement et a entamé la dernière journée de samedi à 4,0s de la nouvelle recrue du Team MRF Tyres, Dani Sordo (Hyundai i20 R5).

Mikkelsen est passé devant pour 1,9s après avoir remporté deux secteurs chronométrés consécutifs le matin, mais il n’a pu répondre à Sordo lors du premier des deux passages dans la spéciale “volcanique” et emblématique de Sete Cidades. Le meilleur temps de Sordo l’a replacé à 0,1s du Norvégien avant la super spéciale de Grupo Marques. L’Espagnol se montrant le plus rapide sur les 4,10 kilomètres de celle-ci, il est repassé en tête avant l’assistance de la mi-étape à Ponta Delgada.

Mais, ayant épuisé son stock de pneus neufs, Sordo a dû faire face à un défi de taille pour rester en tête pendant les trois spéciales de l’après-midi. Les trois meilleurs temps de Mikkelsen ont permis à ce dernier de remporter sa première victoire de la saison en ERC avec 14,8 secondes d’avance. Le copilote britannique Elliott Edmondson a quant à lui signé son tout premier succès dans le championnat européen. Ce résultat donne à Mikkelsen une avance de 34 points après cinq manches.

Il y avait un bon écart avec Dani alors j’ai essayé d’être malin”, a expliqué le vainqueur. “On a fait la différence dans les deux spéciales précédentes pour que je puisse relâcher un peu [dans Sete Cidades, la dernière]. On l’a joué intelligemment, et je dis un grand merci à l’équipe. Elliott a fait un excellent travail, et je suis très heureux. Ça a vraiment été une belle compétition et c’était amusant de se battre avec Dani. Ça a été un très bon week-end et on a beaucoup apprécié.”

Efrén Llarena, le mieux placé des membres de l’ERC-MICHELIN Talent Factory, a dérobé la troisième place au héros local Ricardo Moura lorsque le décuple champion des Açores est parti en tonneau et a fait sortir le pneu arrière gauche de la jante dans la dernière spéciale, alors qu’il avait la dernière place sur le podium à portée de main. “J’ai fait une erreur stupide dans un virage très serré, j’ai accroché l’intérieur et c’est comme ça”, a déclaré un Moura désemparé, qui avait mené le temps des cinq premières spéciales du rallye grâce à un pilotage impressionnant dans les conditions difficiles qui ont marqué le début de la journée de vendredi.

Derrière Moura, Miko Marczyk, le pilote de l’ORLEN Team, a terminé cinquième et inscrit de nouveaux points au championnat dont il occupe la troisième place à sept points du nouveau deuxième, Llarena. Umberto Scandola a obtenu son meilleur résultat de la saison en sixième position pour le Hyundai Rally Team Italia.

Ayant engrangé le maximum de points du championnat des Açores attribués sur la seule journée du vendredi, Luís Rego a terminé sa manche locale de l’ERC en septième position, devant le nouveau venu mexicain Benito Guerra qui faisait aussi ses débuts en ERC. Le leader du championnat açoréen, Rafael Botelho, et le vainqueur de l’ERC2, Javier Pardo, ont complété le top 10 dans cet ordre. Les cinq autres pilotes marquant des points sont Luis Vilariño, Victor Cartier, Bruno Amaral, Dmitry Feofanov et Joan Vinyes qui est passé devant le vainqueur de l’ERC3, Jean-Baptiste Franceschi, dans la dernière spéciale.

Une double crevaison dans l’ES7 a empêché Alexey Lukyanuk, champion en titre de l’ERC, d’aller plus loin que la première spéciale du samedi, mettant fin à un rendez-vous difficile pour le pilote du Saintéloc Junior Team Citroën. “Nous avons eu deux crevaisons lentes”, a expliqué le Russe. “Nous en avons ressenti une au milieu et avons décidé de changer la roue. À ce moment, le moral était au plus bas, car il était évident que nous ne pourrions nous battre pour des points aujourd’hui, donc nous n’avons pas trop attaqué pour aller vite. Nous avons laissé passer [Miko] Marczyk, puis nous avons redémarré. Sur la fin de la spéciale, j’ai suspecté que nous avions une autre crevaison lente à l’arrière et dans le dernier virage, il est devenu évident que nous en avions une deuxième. Le plan [au départ de l’étape le matin] était de rouler vite, d’essayer d’être aussi rapide que possible, c’est pourquoi nous n’avions pris qu’une seule roue de secours.”

Les espoirs de Norbert Herczig de connaître à nouveau la réussite en ERC aux Açores se sont rapidement effondrés lorsqu’il est sorti de la route dans les conditions dangereuses de la première spéciale du vendredi et s’est retrouvé coincé. Reprenant le départ le deuxième jour, le quadruple champion de Hongrie voulait se battre pour les points d’étape mais il s’est retrouvé en difficulté dans l’ES7. “Nous avons fait une erreur sur une grande bordure, heurté le béton avec la roue arrière droite et, malheureusement, endommagé la suspension. Nous ne pourrons pas continuer le rallye”, a déclaré le pilote du Škoda Rally Team Hungaria.

Erik Cais était cinquième après huit spéciales, mais une lourde réception sur un saut lors du premier passage dans Sete Cidades a endommagé le système de refroidissement de sa Ford Fiesta Rally2 du Yacco ACCR Team (voir ci-dessous). Rachele Somaschini a terminé son premier Rallye des Açores en 19e position, une place derrière Igor Widłak qui est reparti le deuxième jour après avoir effectué un tonneau la veille avec sa Ford Fiesta Rally3.

ERC2 : UNE PERFORMANCE PARFAITE POUR PARDO
Javier Pardo a remporté trois victoires en autant de départs dans le Championnat FIA ERC2 en dominant la catégorie lors du 55e Rallye des Açores. Au volant d’une des Suzuki Swift R4lly S de Suzuki Motor Ibérica, l’Espagnol a toujours contrôlé la course après avoir abordé la dernière journée avec une avance de 3min37,1s avec son copilote Adrián Perez, malgré un problème d’amortisseur arrière à la fin de l’ES11 qui l’a forcé à baisser de rythme dans les deux dernières spéciales. “Cela a été un très bon rallye mais ce résultat est aussi pour mon copilote et mon équipe, ils ont fait du très bon travail”, a déclaré Pardo. Victor Cartier a surmonté une fuite d’eau, un problème de soupape d’échappement et un contact avec un rocher dans l’ES11 pour ramener sa Toyota Yaris Rally2 Kit, construite par ses soins, en deuxième position. Les exploits du Français seront documentés dans le magazine ERC All Access diffusé sur Eurosport 1 à 22h40 CET le mardi 21 septembre. Dmitry Feofanov s’est contenté de la troisième place après avoir reconnu “quelques erreurs”dans l’ES7. “Nous avons perdu beaucoup de temps et, ensuite, décidé de ne pas trop attaquer”, a expliqué le pilote basé en Lettonie. Ralenti par un problème technique le premier jour, Joan Vinyes a retrouvé de la vitesse avec la seconde voiture de Suzuki Motor Ibérica et a remporté plusieurs victoires en spéciale pour se hisser à la quatrième place de la catégorie.

ERC3 : FRANCESCHI “SURVIT” POUR IMPOSER SA RENAULT
Alors que son principal rival, Pep Bassas, n’a pas pris le départ de la deuxième étape en raison des dommages subis lors d’un accident avec sa Peugeot 208 Rally4 dans l’ES5, Jean-Baptiste Franceschi n’a pas pris de risques en conduisant prudemment sa Renault Clio Rally4 jusqu’à l’arrivée. Copiloté par son compatriote Anthony Gorguilo, le Français a cependant quitté l’assistance matinale avec six minutes de retard sur l’horaire prévu, tandis que les mécaniciens du Toksport WRT effectuaient des réparations et des contrôles supplémentaires. “Comme je l’ai dit à mon copilote, il est plus difficile de faire des spéciales en mode survie, du fait de la grande avance que nous avions en début de journée, que d’avoir à attaquer”, a-t-il assuré. “Mais nous devions survivre et terminer cette longue journée. Notre seul objectif était de marquer le maximum de points possible au championnat. Ce n’était clairement pas simple, nous devions rester concentrés, car ce rallye était très difficile et lors d’une première participation, il est facile de faire une erreur ou d’avoir des problèmes. Je suis heureux de ce résultat et je remercie Renault Sport et mon équipe, Toksport, pour cette opportunité.” Le coéquipier de Franceschi, Ola Jr Nore, n’a pas pris le départ l’autre Clio Rally4.

UN LOURD “ATTERRSISSAGE” QUI FAIT MAL POUR CAIS
Erik Cais a rejoint samedi matin la liste des pilotes de pointe ayant dû abandonner sur ce 55e Rallye des Açores. Le membre de l’ERC-MICHELIN Talent Factory occupait la cinquième place du classement général au départ de la spéciale de Sete Cidades, mais une violente réception a trop endommagé sa Ford Fiesta Rally2 du Yacco ACCR Team. “Je connais très bien l’endroit [où cela s’est passé] bien, mais cette année, le saut était beaucoup, beaucoup, beaucoup plus haut”, a-t-il déclaré. “C’est de ma faute, j’étais probablement trop rapide même si j’ai freiné [avant la bosse] et suis passé sur le quatrième rapport – mais probablement trop tard, car la voiture a piqué du nez, nous avons tapé de l’avant et cela a endommagé le système de refroidissement.” Cais, qui a failli signer sa première victoire en ERC lors du Barum Czech Rally Zlín le mois dernier, a ajouté : “Je tiens à m’excuser auprès de notre équipe, de nos partenaires et bien sûr de ma famille qui nous soutient beaucoup dans ces moments difficiles. Je dois revenir plus fort, c’est mauvais pour moi.”

Les membres de l’ERC-MICHELIN Talent Factory impressionnants au 55e Rallye des Açores
Efrén Llarena est le membre de l’ERC-MICHELIN Talent Factory le mieux placé au troisième rang du classement général, suivi de Miko Marczyk et Rachele Somaschini. Erik Cais a abandonné alors qu’il était cinquième en raison d’un système de refroidissement cassé. L’ERC-MICHELIN Talent Factory est un programme d’encouragement, créé en 2021, pour les espoirs pilotant une Rally2.

Le P1 Racing Fuels Podium Challenge récompense les pilotes de l’ERC 
Le P1 Racing Fuels Podium Challenge s’est poursuivi sur 55e Rallye des Açores en 2021 et récompense les trois premiers de l’ERC1 et de l’ERC2 lors de chaque manche du Championnat d’Europe des Rallyes de la FIA avec des bons de carburant qui peuvent être échangés contre du carburant P1 XR5 pour les rendez-vous suivants, aidant ainsi les concurrents à réduire le coût de la compétition. Dans les deux catégories, les pilotes gagnants reçoivent 150 litres de carburant, tandis que les pilotes classés deuxièmes et troisièmes reçoivent respectivement 100 litres et 50 litres. Pour plus d’informations : www.p1racingfuels.com.

LE TOP 15 FINAL EN ERC (après 13 spéciales, soit 201,74 kilomètres)
1 Andreas Mikkelsen (NOR)/Elliott Edmondson (GBR) Škoda Fabia Rally2 Evo 2h32min31,5s
2 Dani Sordo (ESP)/Cándio Carrera (ESP) Hyundai i20 R5 +14.8s
3 Efrén Llarena (ESP)/Sara Fernándes (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo +1min06,5s M
4 Ricardo Moura (PRT)/António Costa (PRT) Škoda Fabia Rally2 Evo +1min09,7s
5 Miko Marczyk (POL/Szymon Gospodarczyk (POL) Škoda Fabia Rally2 Evo +3min05,0s M
6 Umberto Scandola (ITA)/Danilo Fappani (ITA) Hyundai i20 R5 +4min03,0s
7 Luís Rego (PRT)/Jorge Henriques (PRT) Škoda Fabia Rally2 Evo +5min19,7s
8 Benito Guerra (MEX)/Daniel Cué (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo +6min50,3s
9 Rafael Botelho (PRT)/Rui Raimundo (PRT) Škoda Fabia R5 +9min25,9s
10 Javier Pardo (ESP)/Adrián Pérez (ESP) Suzuki Swift R4lly S +13min21,6s
11 Luis Vilariño (ESP)/José Murado (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo +15min45,1s
12 Victor Cartier (FRA)/Fabien Craen (FRA) Toyota Yaris Rally2 Kit +17min13,2s
13 Bruno Amaral (PRT)/Rui Medeiros (PRT) Ford Fiesta R5 +18min06,2s
14 Dmitry Feofanov (LVA)/Normunds Kokins (LVA) Suzuki Swift Rally2 Kit +20min30,3s
15 Joan Vinyes (AND)/Jordi Marcader (ESP) Suzuki Swift R4lly S +20min49,9s
M = Éligible pour l’ERC-MICHELIN Talent Factory

FIA ERC2 : Javier Pardo (ESP)/Adrián Pérez (ESP) Suzuki Swift R4lly S
FIA ERC3 : Jean-Baptiste Franceschi (FRA)/Anthony Gorguilo (FRA) Renault Clio Rally4
ERC-MICHELIN Talent Factory : Efrén Llarena (ESP) Škoda Fabia Rally2 Evo

Chronométrage en direct et résultats : https://www.fiaerc.com/live-timing/

LEADERS DU RALLYE
ES1-ES5 : Moura/Costa
ES6-ES7 : Sordo/Carrera
ES8-ES9 : Mikkelsen/Edmondson
ES10 : Sordo/Carrera
ES11-ES13 : Mikkelsen/Edmondson

CHIFFRES CLÉS
Victoires en ERC 2021 :
 Basso, Gryazin, Kopecký, Lukyanuk et Mikkelsen 1.
Victoires en spéciale ERC 2021 : Gryazin 13, Mikkelsen 12, Basso, Cais et Kopecký 7, Lukyanuk 5, Crugnola 4, Breen 3, Moura 2, Chuchała, Herczig, Llarena et Tempestini 1.

POSITIONS AU CHAMPIONNAT : cliquez ICI pour voir le classement après la manche 5/8.

Et maintenant ? ERC 2021, manche 6/8 : Rally Serras de Fafe e Felgueiras (terre), 1er-3 octobre.
Le rallye en 100 mots : 
Si l’ERC a visité la ville de Fafe, folle de rallye, pour le Rally Fafe Montelongo sur asphalte en 2020, le Rally Serras de Fafe e Felgueiras, pilier de longue date du championnat portugais et entièrement sur terre, fait sa première apparition au calendrier européen. Son point culminant est la spéciale de Lameirinha avec l’emblématique saut de Pedra Sentada, qui fait partie du folklore du rallye depuis des décennies. L’inclusion de St.a Quitéria – Felgueiras et du mythique secteur de Seixoso, dans la municipalité de Felgueiras, a permis d’ajouter Felgueiras dans le nom de l’épreuve il y a deux ans.